A l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, les Jeunes Socialistes appellent à amplifier la lutte contre les discriminations et les violences LGBTphobes dans un contexte politique international où les libertés sont attaquées.

De l’élection de Donald Trump, opposé à la légalisation du mariage pour tous par la Cour Suprême américaine, aux exactions commises envers les minorités sexuelles tchétchènes, les LGBTphobies gagnent du terrain.Les Jeunes Socialistes appellent le nouvel exécutif à une action diplomatique franche et déterminée pour faire cesser le massacre en Tchétchénie. Les violences perpétrées envers les minorités LGBTQI en Arménie comme au Kosovo lors de manifestations culturelles appellent également à une réaction de solidarité.

Plus encore, les droites réactionnaires françaises et états-uniennes s’arrogent la lutte contre ces discriminations en les opposant à l’immigration. Le Président issu du parti Républicain, a ainsi souhaité « tester la tolérance » face à l’homosexualité des migrants désireux d’entrer sur le territoire en août dernier.

En France, la colonne vertébrale idéologique des Républicains et du Front National s’est constitué autour de mouvements ultra-conservateurs tels que Sens Commun et la Manif pour tous. Malgré l’ouverture du mariage aux couples du même sexe, la facilitation du changement d’état civil pour les personnes trans et la formation des professeurs aux questions des discriminations, les actes homophobes ont augmenté de 19,5% en France en 2016.

Après l’élection d’Emmanuel Macron comme Président de la République, le signal que la France envoie au monde n’est pas à la hauteur. Les Jeunes Socialistes s’inquiètent en effet de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon au regard de son abstention comme député en 2013 lors du vote de la loi sur le mariage pour tous.

Les Jeunes Socialistes appellent à poursuivre la reconnaissance de l’égalité des droits et demandent :

– L’ouverture de la PMA aux couples lesbiens

– La possibilité d’accomplir des actes citoyens tel que le don du sang

– L’inversion de la charge de la preuve comme rempart juridique face à ces discriminations.

Ces mesures, parmi d’autres, sont les conditions d’une véritable société d’égalité qui garantisse à chacun le droit de construire sa vie librement.